blog (en construction)

Céline Brun-Picard

Articles parus en 2010

6 conditions - au moins.

21 octobre 2010

Céline Brun-Picard

"Le poète cherche un mot qui soit :
féminin
de deux syllabes
contenant p ou f
terminé par une muette
et synonyme de brisure, désagrégation
et pas savant, pas rare -
6 conditions - au moins.
Syntaxe, musique, règle des vers, sens, et tact !"

Paul Valéry, "poésie", in Ego scriptor et petits poèmes abstraits, Poésie Gallimard, p. 76

aucun commentaire

dans l'acte lui-même

11 octobre 2010

Céline Brun-Picard

"Il lui apparut que c'était seulement lorsqu'il avait commencé à être capable de formuler ses idées qu'il avait fait le pas décisif. Les conséquences d'un acte sont incluses dans l'acte lui-même. Il écrivit :
Le crime de penser n'entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort.
Maintenant qu'il s'était reconnu comme mort, il devenait important de rester vivant aussi longtemps que possible."

G. Orwell, 1984

74 commentaires

Gonna die

31 juillet 2010

Céline Brun-Picard

Gonna Die
Gonna Die.
Improvisation enregistrée le 13 février 2010.
Ben : basse et voix
Céline : voix
Fabienne : voix
Grégory : synthé

aucun commentaire

moeurs provinciales

17 mai 2010

Céline Brun-Picard

"Avec la vie de Mademoiselle Olympe Bardeau, on écrirait un roman de moeurs provinciales, mais il serait monotone."

J. Renard, "Mademoiselle Olympe", in "Le Vigneron dans sa vigne".

aucun commentaire

Vous doutez, Honorine ?

14 mai 2010

Céline Brun-Picard

"Croyez-vous en Dieu, Honorine, autant que si vous étiez jeune ?

- Autant, dit-elle, mais je l'aime moins.

- Ah ! qu'est-ce que vous lui reprochez ?

- Deux injustices que je ne m'explique pas. Je lui pardonne le reste, mais d'abord pourquoi permet-il que le mauvais temps abîme les récoltes ? Pourquoi nous ôte-t-il le lendemain ce qu'il nous a donné la veille ? Il vient de me reprendre les cerises de mon jardin. Il me les a grillées avec son soleil. Puisqu'il est le bon Dieu, pourquoi s'amuse-t-il à nous jouer des farces ?

- Peut-être qu'il n'existe pas ?

- Ma foi, on le dirait.

- Vous doutez, Honorine ?

- Je ne doute pas, je regrette mes cerises."


J. Renard, "Honorine", in "Le Vigneron dans sa vigne".

2 commentaires