Je ne me souviens plus de ce dieu

Rédigé par Grégory Haleux - 29 mars 2017

 

 

Je ne me souviens plus de ce dieu

 

 

Je ne me souviens plus de ce dieu
Élastique qui s'approchait du lit. Ses paupières
En carton se désagrégeaient dans ses risibles pleurs
Sa barbe lui retombait sur le front et
Ses yeux fuyaient sous un ciel d'omelette
J'aurais pu dire Hélas ! j'ai trébuché
À hauteur de l'art collé au palais
Sous moi le cul descendant un escalier. Écume.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Saisie par la queue la nuit indocile ressemble

Rédigé par Grégory Haleux - 11 mars 2017

 

 

Saisie par la queue la nuit indocile ressemble

 

 

Saisie par la queue la nuit indocile ressemble
À un flambeau son œil entre et sort
Par le soupirail. Elle craint que quelques mots
La transforment. Un si doux moment les jambes
Tremblantes de l'inconnue qui recule sans songer
Au flottement de toutes les vertus dans un
Abîme de désir Nuée l'a trop connu
Elle en est inondée et sa bouche enténébrée.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Sortez-vous des yeux ce qui ne doit

Rédigé par Grégory Haleux - 09 mars 2017

 

 

Sortez-vous des yeux ce qui ne doit

 

 

Sortez-vous des yeux ce qui ne doit
Pas être. L'axiome fera tout en vous
Quel astre ne ferait rien que ce que
Vous lui faites par l'interdit ? J'ai
Besoin de vous
Vous m'avez : il viendra
Un temps où sans vous mutiler ni vous
Indigner de la besogne vous exciterez la ville
Qui vous simulera l'ouverture d'une venelle.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Ça lui tirait la peau jusqu'à la

Rédigé par Grégory Haleux - 09 mars 2017

 

 

Ça lui tirait la peau jusqu'à la

 

 

Ça lui tirait la peau jusqu'à la
Grille de l'humble immeuble où habitait Je
Elle le voyait à travers la vitre il
Devait être agité ambiance Nouvelle Vague de paroisse
Des sanglots redescendirent la rue Liszt la statue
De Montaigne un gentilhomme l'attendait quelqu'un cracha
Poétique ! dit-elle narquoise et s'épongea la
Langue bien pendue sur un banc d'hôpital.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Cette heureuse intermittence du fluide à l'allure

Rédigé par Grégory Haleux - 07 mars 2017

 

 

Cette heureuse intermittence du fluide à l'allure

 

 

Cette heureuse intermittence du fluide à l'allure
Un peu gourde cela ne vous évoque rien ?
Il est à craindre que le dîner demeure
Sans effet pour étayer la thèse des franges
Frémissantes chevauchant l'aiguille dans la rainure poussiéreuse
Mais la dame s'entr'ouvre hérissant son poil
Qui se fait entendre dans les intervalles innombrables
De la danse sur la pelouse luisamment imbécile.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Fil Rss des articles

page 1 sur 2 suivante

A propos

Blog de Grégory Haleux
contact :
ellipse_et_laps[at]yahoo.com

[lire la fuite]


Catégories

Derniers commentaires

Archives

Mots clés

RSS