Denis Roche, La Liberté ou la Mort, Tchou, 1969

Rédigé par Grégory Haleux - 08 septembre 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Nous sommes loin de la boutade de Thibaudet qui parlait de la littérature auriculaire de la Révolution ; mais nous sommes loin aussi de Louis Blanc pour qui l'Histoire est comme une suite de pensées. C'est bien plutôt d'une suite de changements de pensée qu'il s'agit et une révolution voit le jour, non pas tellement quand elle remplace une pensée par une autre, mais quand elle met à la place d'une manière de penser une autre manière de penser. Les paroles grimpent à l'assaut de la vieille rhétorique crénelée et, la tuant en l'étouffant, elles deviennent l'autre rhétorique, celle que les graveurs, sous le nom de République, montrent la poitrine nue, celle qui, démantelant la vieille cité antique, fait de ses ruines une ville ouverte. Une cité future. »


Denis Roche, La Liberté ou la Mort, Tchou, collection « Les murs ont la parole » (dirigée par Michèle Cotta), 1969, pp.15-16

 

 

Classé dans : Lectures - Mots clés : Denis Roche, Tchou

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot zlhjns ? : 

A propos

Blog de Grégory Haleux
contact :
ellipse_et_laps[at]yahoo.com

[lire la fuite]


Catégories

Derniers commentaires

Archives

Mots clés

RSS