Le gémir dans le noir trop vaste s'

Rédigé par Grégory Haleux - 12 mai 2017 19:56

 

 

Le gémir dans le noir trop vaste s'

 

 

Le gémir dans le noir trop vaste s'
Égrène dans la cohérence de courants d'encre
Comme la nuit du long désir en morte
Inachevée disent-ils. L'audible palpitation d'une
Mouche ou d'une pieuvre repeint la page
Que je rêve égaré dans un ciel/œil
En boîte où chaque mot se prête à
La rescision : juste mesure dévorant jusqu'au silence.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Nous sommes ici-bas pour nous mêler à une

Rédigé par Grégory Haleux - 11 mai 2017 16:58

 

 

Nous sommes ici-bas pour nous mêler à une

 

 

Nous sommes ici-bas pour nous mêler à une
Illusion mal assurée. Mon regard tombe au son
Des flûtes et je me demande pourquoi je
Dois m'ensevelir dans des précipices béants sans
Rien dire de robuste ou d'une exceptionnelle
Douceur mes lèvres au front raisonnant d'Azurine
Elle porte bien son nom à l'heure
S'écoulant haletante du pan de sa robe.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Se dégrafant de l'absence incroyablement lisse et

Rédigé par Grégory Haleux - 09 mai 2017 10:53

 

 

Se dégrafant de l'absence incroyablement lisse et

 

 

Se dégrafant de l'absence incroyablement lisse et
Lente de l'inconnu Solana s'extirpe de
L'amas des coussins et s'avance sur
Le Théâtre. Ce monstre agonisant de pensée cadenassée
Tombe en un berceau d'acides larmes. La
Cuvette gît sur les dalles froides. Tremblante chérie
Qui n'avez plus soin de ce qui
Se passe j'étais assis sur le sofa !

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

Le soleil je crois est assis sur la

Rédigé par Grégory Haleux - 08 mai 2017 12:29

 

 

Le soleil je crois est assis sur la

 

 

Le soleil je crois est assis sur la
Lune bien joufflue. Il fait la sieste pendant
Qu'entre deux boutades qui jamais ne mentent
Elle envoie aux oubliettes ses amours de mauvais
Goût. L'atmosphère de fièvre la mélancolie n'
Ont pas le dernier mot. Un film imperceptible
Voile en ses yeux ombreux la sainte image
Dont l'éclat emprunté compose toute la toilette.

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

La lumière endormie est d'un noir limpide

Rédigé par Grégory Haleux - 06 mai 2017 21:23

 

 

La lumière endormie est d'un noir limpide

 

 

La lumière endormie est d'un noir limpide
Finit par se fondre en leucome ultime triomphe
Forçant l'utopie d'un plein midi convulsif
À se changer avant le déjeuner. Nous devons
Nous sauver séleucides anthozoaires vers l'inutile gisement
Dit Porcelaine spongieuse et pourtant auréolé d'idéal
Peu importe la vague noyade. Cambrant son ovale
Sibylle émane un phlox vitreux : elle est maman !

 

 

Classé dans : Textes - Mots clés : aucun - aucun commentaire

précédente page 2 sur 70 suivante »

A propos

Blog de Grégory Haleux
contact :
ellipse_et_laps[at]yahoo.com

[lire la fuite]


Catégories

Derniers commentaires

Archives

Mots clés

RSS